© Catherine Peix.

Dans les montagnes célestes du tian Shan, à la limite des neiges éternelles poussent par des températures extrêmes des forêts entières de pommiers sauvages. Dominant les herbes folles, ces arbres monumentaux, entrelacés de lianes offrent une abondance et une variété de fruits hors du commun.
Cette découverte sidère car la pomme était jusqu’alors considérée comme un arbre de culture, fruit de la main et du travail de l’homme. Or ici au Kazakhstan ce sont de véritables forêts de pommiers datant de plus de 65 millions d’années que l’on rencontre à l’état sauvage.
Sans le courage et les recherches solitaires d’Aymak Djangaliev scientifique Kazakh, ce « jardin d’Eden » ne serait jamais parvenu jusqu’à nous.
Au delà de la magie de ces pommiers parfois géants et de leur milieu naturel, c’est une mine d’or pour l’humanité et l’arboriculture de demain qui est ici mis au jour.
Parents sauvages des pommiers cultivés, cette espèce que l’on appelle Malus sieversii possèdent des résistances à la plupart des maladies qui ravagent les vergers modernes. Dans leurs gènes se trouvent les clés d'une agriculture sans pesticide. Mais, victime de la déforestation et ravagé par l'urbanisation, 70 % de ces forêts ont déjà disparu.

L'association ALMA, créée en 2010, s'est fixée pour objectif de mobiliser la communauté internationale et le gouvernement kazakh pour la sauvegarde de ce patrimoine inestimable. Elle oeuvre aussi pour la reconnaissance et la poursuite des travaux de l’académicien Aymak Djangaliev qui a lutté toute sa vie envers et contre tous pour la préservation de cette héritage.

Disparu le 21 juin 2009 cet homme d’exception a chargé Catherine Peix de poursuivre son combat dans les années a venir. C’est grâce à lui que Alma œuvre aujourd’hui et c’est aussi grâce à lui que nous avons connaissance de ces extraordinaires arbres fruitiers.

Aussi époustouflante que sauvage cette nature jusque la terra incognita, reste un mystère auquel grâce à ALMA les scientifiques commencent à s’intéresser. Au travers de Malus sieversii c’est finalement de l’origine sauvage de tous les fruits et plantes cultivées dont il est ici question.